Les hémorroïdes grossesse, une maladie très fréquente

0

Les hémorroïdes grossesse touchent les femmes surtout à leur 2e ou 3e trimestre de grossesse. A ces moments, l’utérus prend une taille suffisamment importante, ce qui entraine la compression des veines de l’abdomen. En effet, la circulation sanguine va être complètement chamboulée, ce qui favorise rapidement l’apparition des varices et des hémorroïdes. Bien qu’elles ne risquent pas de mettre en danger le bébé, il est quand même important de les traiter à temps pour qu’elles ne s’aggravent pas.

Les différents types d’hémorroïdes grossesse

Il existe deux types d’hémorroïdes grossesse, dont les hémorroïdes internes et les hémorroïdes externes. Elles ont presque les mêmes causes. Outre la grossesse, les hémorroïdes sont aussi provoquées par la sédentarité, l’alimentation trop grasse ou trop épicée, l’alcool, l’obésité, etc. Il y a aussi le manque d’activité physique et la mauvaise hygiène de vie. Les symptômes les plus fréquents pour les deux types d’hémorroïdes sont les démangeaisons, les saignements et une gêne.

Les hémorroïdes internes sont caractérisées par les saignements et le prolapsus hémorroïdaire. Votre maladie est au stade I si les hémorroïdes internes sont sans prolapsus. Elle est au stade II si les hémorroïdes sont saillant lors de la défécation ou d’un effort. Elle franchit le stade III quand les hémorroïdes sont saillant lors de la défécation et elles ne se rétractent pas seules. La maladie est au stade IV si les hémorroïdes sont saillant en permanence. Les hémorroïdes externes sont les plus douloureuses, à cause de la formation d’un caillot de sang qui y stagne. Il s’agit de thrombose. La douleur peut être très intense, stade auquel le patient ne pourra même pas s’asseoir. C’est à ce stade que le patient subisse une intervention chirurgicale.

Découvrez les traitements des hémorroïdes grossesse

La première chose à faire quand vous êtes sujette aux hémorroïdes grossesse est d’adopter une bonne hygiène de vie. Buvez beaucoup d’eau par jour et évitez les aliments trop gras et trop épicés. L’alcool est aussi à éviter, tout comme les positions douloureuses. Ne vous mettez pas en position assise ou debout trop longtemps. Le traitement des hémorroïdes est synonyme de traitement des troubles du transit. Pour cela, on recommande aux malades de privilégier les aliments riches en fibres ainsi que les fruits et légumes. Allez à la selle à chaque fois que vous en aurez envie. Cela vous aide à prévenir la constipation, qui est l’un des principaux facteurs déclenchants des hémorroïdes. Si votre maladie a rapidement évolué, adoptez autres traitements. On distingue les traitements oraux, les traitements locaux, les traitements instrumentaux et la chirurgie. A noter que ces deux derniers traitements ne sont sollicités que lorsque la maladie est en stade élevé.

Hémorroïdes grossesse, zoom sur les autres traitements

Quand les traitements naturels n’ont pas fait effet, il est conseillé d’opter pour les traitements locaux et oraux. Les traitements locaux consistent à appliquer des produits à base de corticoïdes sur la zone affectée. Cela peut être des crèmes, des pommades ou encore des suppositoires. Sinon, vous pouvez aussi prendre des antalgiques comme le paracétamol ou des phlébotropes pour les femmes enceintes. En cas de complication des hémorroïdes internes, il est conseillé d’adopter des traitements instrumentaux. Ces derniers englobent plusieurs techniques, dont les ligatures élastiques, la cryothérapie, la destruction par laser, les injections sclérosantes et la photocoagulation. Pour les hémorroïdes externes, seule l’intervention chirurgicale est la solution à adopter en cas de douleur intense.

PARTAGER>>